Sélectionner une page

Le Bureau canadien de l’éducation internationale (BCEI) organise chaque année un colloque réunissant les représentants des réseaux collégial et universitaire afin d’échanger sur l’éducation internationale: le BCEI a pour mission de faire «progresser l’éducation internationale canadienne en créant et mobilisant expertise, savoir, opportunités et leadership», lit-on sur leur site web.

Lors du colloque régional du 9 mai dernier, qui avait lieu à l’Université Concordia, François Bordeleau et Alexandre Lefrançois, tous deux enseignants au programme Sciences humaines du cégep de Saint-Laurent, ont été invités à présenter le projet Sensibilisation aux enjeux nord-sud (SENS) dans le cadre d’une conférence intitulée « Les programmes offrant un cheminement international: vecteurs de mobilité étudiante ». L’idée, pour les participants et participantes, était afin d’en apprendre plus sur cette option offerte depuis 33 ans au Cégep et de découvrir les mécanismes, les avantages et les défis entourant la mise en place de tels cheminements pour favoriser la mobilité étudiante. En effet, le projet SENS fait partie d’une tradition au cégep de Saint-Laurent depuis 1987.

Les discussions qui ont suivi la conférence ont été très enrichissantes et ont permis de jeter un regard sur l’avenir de telles initiatives, puisque le cheminement international est un outil de plus en plus populaire pour augmenter la mobilité étudiante et pour rendre unique le parcours des étudiants et étudiantes qui décident de s’y aventurer!