Sélectionner une page
Alors que le cégep de Saint-Laurent a dû fermer ses portes à cause de la situation liée à la COVID-19, les membres du personnel se mobilisent pour vous offrir des trucs, des conseils, des anecdotes, histoire de passer à travers cette période de distanciation sociale. En tout temps, pour connaître les dernières nouvelles du Cégep liées au coronavirus, vous pouvez consulter cette page.

Il est important dans la vie d’avoir des points de repère. En cette période de confinement, c’est plus difficile d’en avoir… Quand on n’a pas à aller au cégep ou à aller travailler, c’est facile de ne plus rien faire. Pourtant, c’est ce qui nuit le plus souvent à notre moral. C’est pourquoi il faut se créer des repères : notre corps et notre cerveau en ont besoin, un esprit sain dans un corps sain!

Avoir une période de sommeil régulière

Avoir de bonnes habitudes de sommeil (heures régulières) permet au corps de se réguler. Le sommeil est essentiel à notre santé physique, mentale et émotionnelle. Prévoyez donc de vous coucher à des heures régulières et mettez votre cadran pour sortir du lit le matin!

Structurer sa journée

Se donner un horaire est la clef du succès! Éviter de « trainer » au lit, prévoir des temps pour différents types d’activités, se donner une tâche (ou une mission!) à accomplir chaque jour, etc. Au besoin, gâtez-vous avec une sieste de 30 minutes en début d’après-midi… mais pensez à mettre un réveil!

Si tu as besoin de soutien, d’écoute ou de conseils, Paul et Josiane (les intervenants psychosociaux du Cégep) sont disponibles par MIO pendant la fermeture préventive du cégep. N’hésite pas à les contacter!

Faire de l’activité physique

Prendre une marche, faire des exercices à l’intérieur et même faire le ménage du printemps sont des essentiels pour le corps, mais aussi pour l’esprit. Pensez à bouger plusieurs fois dans la journée. Pourquoi ne pas débuter par une douche ou une marche avant de prendre son café?

Savoir utiliser les écrans

Importants pour garder contact et pour se divertir, les écrans doivent aussi être utilisés de façon saine. Pourquoi ne pas se mettre une alarme pour limiter son temps et s’obliger à prendre une pause? Attention à la fonction qui passe automatiquement à l’épisode suivant ou au besoin de se rendre au niveau suivant dans votre jeu préféré!

Bien se nourrir

En plus de l’importance de nourrir son corps, le simple fait de prendre le temps de se préparer à manger est une activité en soi. C’est le temps d’essayer une nouvelle recette! Ça permet d’occuper une partie de sa journée et de goûter de nouvelles saveurs.

En évitant les gros repas et en faisant attention à sa consommation d’alcool, votre sommeil en sera facilité et plus récupérateur.

Être bien informé

Restez à l’affût des nouvelles, des points de presse quotidiens pour savoir ce qui se passe… mais pas trop! Écouter en continu les informations peut devenir angoissant. Prenez aussi du temps pour faire des recherches sur un sujet qui vous passionne, vous intéresse. On manque si souvent de temps…

Et respectez les consignes émises par les autorités. C’est essentiel!

Garder contact

Et oui… l’être humain est un être social. Que ce soit par téléphone, Instagram, Facebook, assis sur le balcon, près d’une fenêtre ou en prenant une marche… gardons le contact!

Penser positif

#çavabienaller

Pourquoi ne pas participer au mouvement? Chacun de nous a déjà eu à se surpasser, relever un défi, passer à travers d’un moment douloureux, c’est ce qu’on appelle la résilience. Il faut y croire pour avoir du pouvoir!

s

Si vous avez besoin de soutien, vous pouvez aussi contacter les organismes suivants:

  • Suicide Action Montréal: 514-723-4000
  • Prévention suicide: 1-866-APPELLE (1-866-277-3553)
  • Centre de crise Iris : 514-388-9233
  • Ligne ressource pour les victimes d’agression sexuelle : 1-888-933-9007

À propos de l’auteur

Paul Payette

Paul Payette

Intervenant psychosocial

J’ai une formation en éducation spécialisée et je travaille comme intervenant depuis 36 ans maintenant, autant dans le domaine communautaire et que dans le domaine scolaire. Je suis intervenant psychosocial au cégep de Saint-Laurent depuis 7 ans.