Sélectionner une page

Anne-Marie Voisard, enseignante de psychologie au département de Sciences humaines du cégep de Saint-Laurent, publie son premier essai Le droit du plus fort, aux Éditions Écosociété.

Une recension de l’ouvrage est parue la semaine dernière sous la place de l’écrivain et professeur Claude Vaillancourt.

Le site web de l’éditeur mentionne que « cet essai est né d’une expérience vécue. Il ne prend pas pour autant la forme d’un témoignage. Il ne s’agit pas non plus de rouvrir, par les voies détournées de l’écriture, deux procès que des règlements hors cour auraient laissé inachevés. Si l’affaire Noir Canada mérite d’être soumise à l’analyse, c’est en tant qu’elle est symptomatique de la violence sociale qui s’exerce par le dispositif judiciaire et qu’elle nous donne à voir, sous une forme paradigmatique, le rôle stratégique joué par le droit dans la cartographie contemporaine des rapports de pouvoir et de domination. Elle fonde ici la genèse d’une réflexion sur les perversions et les torsions d’un droit organisant la suspension de la justice au service des fins les moins irréprochables, d’un droit de la sortie du droit, d’un droit du plus fort. »