Sélectionner une page

Montréal, le 14 février 2020 – Les directrices générales et directeurs généraux des 12 cégeps de Montréal expriment une mise en garde quant à l’interprétation du palmarès des cégeps publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec à partir de données ministérielles qui ne témoignent pas des multiples facteurs qui mènent à l’obtention du diplôme d’études collégiales. Le taux de diplomation sur lequel se fonde le palmarès, et que tous les cégeps cherchent à améliorer, ne peut être le critère déterminant pour un choix de cégep. Il témoigne de l’obtention du diplôme d’études collégiales (DEC) dans une certaine durée. Les cégeps déploient tous les efforts pour soutenir les étudiantes et les étudiants pour leur réussite et pour augmenter leurs taux de diplomation.

L’incidence des différents parcours sur le taux de diplomation

Les études collégiales sont un moment important dans la vie d’un jeune adulte. Elles lui permettront de mieux se connaître, de déployer ses forces et ses talents. Enfin, elles donneront des occasions riches leur permettant de s’épanouir en tant que citoyenne et citoyen de la société québécoise et du monde. Les collégiennes et les collégiens sont à l’image des autres citoyennes et des autres citoyens. Ils et elles viennent de milieux diversifiés, sont parfois issus de l’immigration récente, vivent des difficultés ou visent des rêves ambitieux. Peu importe qui ils et elles sont, nous les accompagnons dans la réalisation de leur projet d’études.

Ainsi, le classement des cégeps par leur taux de diplomation occulte la diversité des réalités vécues : retour aux études, réorientation, études à temps partiel, etc. Ces parcours empruntés sont diversifiés, riches en apprentissages et légitimes pour décrocher un diplôme, intégrer le marché du travail ou poursuivre des études universitaires. Le choix d’un cégep doit être fondé sur d’autres critères que celui du taux de diplomation ; des critères qui ont, depuis toujours, bien guidé les étudiants.

Comment choisir son cégep ?

Pour favoriser sa réussite, un étudiant ou une étudiante doit choisir un cégep qui répond d’abord à ses intérêts personnels. Les facteurs à considérer pour faire un choix éclairé sont notamment le programme d’études et les profils offerts, les projets intégrés aux programmes, le temps de déplacement, le milieu de vie et d’étude et les activités parascolaires qu’elles soient sportives, communautaires ou culturelles.

Témoins privilégiés du sérieux de la démarche des jeunes pour faire leur choix de programme et de cégep, les établissements jouent leur rôle d’éducateur en les invitant à participer aux activités portes ouvertes, ou en leur offrant la possibilité de devenir “élève d’un jour” afin de vivre une journée type avec les enseignants et les étudiants dans le programme de leur choix.

Les sites web des cégeps offrent également une foule de renseignements visant à aider les étudiantes et les étudiants à faire leur choix. L’outil « Comment choisir son cégep » est aussi disponible sur le site du Regroupement des cégeps de Montréal. Enfin, il ne faut pas hésiter à consulter les conseillers et les conseillères d’orientation ou en information scolaire et professionnelle. Ces professionnelles et ces professionnels possèdent l’information et les outils qui pourront faciliter le choix parfois difficile devant la multitude de possibilités qui sont offertes.

À l’approche du 1er mars, date limite pour l’admission au cégep, nous invitons respectueusement les personnes qui ont de l’influence sur le parcours des jeunes à les soutenir, à les encourager à persévérer et à poursuivre leurs études supérieures dans un cégep où ils et elles auront le goût de s’engager et de réussir leur projet d’études et de vie.

Les directrices générales et les directeurs généraux des cégeps de Montréal

Nathalie Vallée, Collège Ahuntsic
Claude Roy, Cégep André-Laurendeau
Guy Dumais, Collège de Bois-de-Boulogne
Richard Filion, Dawson College
Philippe Gribeauval, Cégep Gérald-Godin
John Halpin, Cégep John Abbott College
Malika Habel, Collège de Maisonneuve
Sylvain Mandeville, Cégep Marie-Victorin
Denis Rousseau, Collège de Rosemont
Mathieu Cormier, Cégep de Saint-Laurent
John Mc Mahon, Cégep Vanier College
Mylène Boisclair, Cégep du Vieux Montréal