Sélectionner une page
Du 26 au 30 août 2019, c’est la semaine de prévention des violences à caractère sexuel au cégep de Saint-Laurent. Pour l’occasion, plusieurs activités sont offertes gratuitement aux étudiants et étudiantes du cégep ainsi qu’aux membres du personnel. N’hésitez pas à en profiter! Pour plus d’information, cliquez ici.

 

As-tu déjà entendu ou même dit que, «aujourd’hui, on peut plus rien dire sans offusquer quelqu’un»? Et bien, petite nouvelle, se sentir mal à l’aise suite à un commentaire ou être offensé par un propos ne date pas d’hier!

Des personnes qui n’étaient pas à l’aise avec certains propos ou commentaires, il y en a toujours eu, mais elles n’avaient peut-être pas autant d’espace pour exprimer leur désaccord. Avec l’accès aux réseaux sociaux, et avec les mentalités qui évoluent, plus de gens se positionnent publiquement contre la culture du viol. La décision de tenir des propos sexistes/homophobes/transphobes ou tout autre propos dénigrants vient avec le risque de se faire critiquer, ce qu’on appelle aussi se faire «call out».

Ce n’est donc pas que «toi» tu ne peux plus rien dire, c’est plutôt que «tout le monde» peut également exprimer son opinion, y compris ceux qui sont en désaccord avec toi.


 

Les compliments

 

Lorsqu’on dit un compliment à quelqu’un, une réaction positive n’est pas garantie, et n’est surtout pas obligatoire de sa part. Pour plein de raisons, une personne peut être mal à l’aise avec le compliment, ne pas vouloir en recevoir, ou trouver que c’est déplacé. Ce qui est un compliment pour toi n’est peut-être pas un compliment pour l’autre. Sa réaction lui appartient et une chose est importante à retenir: personne ne te doit quoi que ce soit!

 

Est-ce ça veut dire que je ne peux plus complimenter personne? Même pas mes amis et amies ou ma ou mon partenaire?

Bien sûr que non! Par contre, si le compliment n’est pas bien reçu, plutôt que de t’insurger et de faire sentir la personne coupable, penses peut-être à t’excuser et demander ce qu’elle préférerait?

 

Quelques trucs qui peuvent aider lorsqu’on veut complimenter quelqu’un

Privilégier les compliments qui visent autre chose que le physique d’une personne. Par exemple, ses forces, ses qualités, ses exploits.

 

  • Tu t’es vraiment amélioré!
  • J’apprécie ton écoute
  • Je te trouve vraiment courageuse de faire ça
  • Tu me fais vraiment rire! Tu es probablement dans mon top 5 des personnes qui me font le plus rire au monde.

«Laisse faire ma beauté, je suis brillante! Tu veux me faire plaisir, complimente mon cerveau!» (via GIPHY)

Lorsque vous tenez vraiment à complimenter une personne sur son apparence physique, essayez plutôt de la complimenter sur quelque chose sur lequel elle a le contrôle: son style vestimentaire, sa coupe de cheveux, ses souliers, etc. Par exemple:

  • J’aime vraiment ta nouvelle couleur de cheveux
  • Wow, tes souliers sont vraiment beaux
  • Tu l’as pris où ton chandail? Il te va bien.

Évitez dans la mesure du possible les compliments ou les remarques qui visent le corps de la personne.

  • T’as donc bien des beaux yeux/sourire/jambes/fesses!
  • T’as perdu/pris un peu de poids, ça te va beaucoup mieux comme ça.
  • On doit te dire souvent que t’es grand/petit!
  • Avec la longueur de ces jambes-là, ça doit courir vite!
  • Cette personne est tellement maigre, elle a l’air anorexique.
  • T’es donc bien pâle, tu dois brûler vite au soleil!
  • Vous, les Noirs, vous avez tellement une belle peau.
Envie d’en savoir plus sur les violences à caractère sexuel et les façons de les contrer? Consulte cette page!

Les blagues

Il en est de la même chose pour les blagues. Personne ne se doit de trouver ta blague drôle. Si ta blague blesse quelqu’un ou l’offense, cette personne a le droit de l’exprimer. C’est ce qu’on appelle se faire «call-out». D’abord, qu’est-ce que c’est? Judith Lussier explique le call-out comme ceci : «… “caller” quelqu’un out signifie le critiquer publiquement pour ses paroles ou comportements jugés “problématiques”». (Lussier, 2019). Que faire si je me fais call-out? Quelques suggestions :

  • Excuse-moi, je voulais pas te blesser.
  • J’avais pas réalisé que cette blague là était inadéquate.
  • Je savais pas que ce sujet là était sensible pour toi, je suis désolée ou désolé.
  • Je suis désolé ou désolée, je ne dirai plus ça.

Et aussi te rappeler que personne ne te doit rien. Même pas un sourire, même pas un rire! Il faut à tout prix éviter de :

  • Faire sentir mal la personne
  • Insulter la personne
  • « C’est un compliment, tu pourrais dire merci »
  • « J’ai juste dit que tu étais belle, prends-le pas comme ça »
  • « Je m’intéresse à toi, tu devrais être content! »
  • « Capote pas, c’est juste une blague »
  • « T’as pas d’humour»

À propos de l’auteur

Josiane Turcotte

Josiane Turcotte

Intervenante psychosociale

Josiane Turcotte est intervenante psychosociale au Service aux étudiants et aux étudiantes du cégep de Saint-Laurent. Elle s’intéresse aux enjeux féministes et queer et travaille à prévenir et combattre les violences à caractère sexuel. Elle s’efforce à lutter contre le sexisme et autres inégalités, une joke de mononcle à la fois!