Sélectionner une page

Le jeudi 11 juin dernier, les finissants et finissantes de Littérature lançaient leur recueil Textures. C’est en compagnie de leurs invités et des enseignants et des enseignantes du programme qu’ils se sont réunis, émus et déjà nostalgiques, en visioconférence pour ce lancement un peu spécial. Le contexte particulier de la fin de session à distance ne les a pas empêché de souligner l’importante réalisation que représente ce recueil, dont le lancement se tient habituellement à la bibliothèque du Cégep. Textures rassemble les textes rédigés par les étudiants et étudiantes du cours Atelier littéraire, offert à la quatrième et dernière session du programme.

Le lancement, qui a offert à l’équipe enseignante l’occasion de souligner le parcours de la cohorte et de lui rendre hommage, a permis de se remémorer, entre autres, le voyage à New York, les œuvres qui ont le plus marqué les étudiants et les étudiantes et les moments (parfois comiques!) qu’ils ont partagé tous et toutes ensemble. Mme Carole Lavallée, directrice des études, et les enseignants et les enseignantes ont pu, tour à tour, prendre la parole et saluer le travail du groupe. Une étudiante a aussi tenu à souligner que lors de son parcours, elle a pu tisser des amitiés particulièrement marquantes et importantes pour elle. Ensuite, les jeunes auteurs et autrices ont lu des extraits de leurs textes publiés dans Textures.

Textures sera publié sur la page web du programme Littérature très prochainement.

L’écriture, d’abord et avant tout, est une expérience de rencontre : entre soi et l’autre, entre le début et la fin, entre la vie et la mort. Ce recueil qui regroupe les textes de mes camarades est la marque d’une puissante rencontre — mais je crois qu’il s’agit de beaucoup plus. Je pourrais déblatérer sur la littérature pendant plusieurs pages et faire intervenir différents consensus, mais l’écriture n’est pas quelque chose à comprendre, il s’agit d’une chose à vivre : un kaléidoscope par lequel on regarde; un kaléidoscope par lequel on voit le monde; un kaléidoscope comme un reflet de toutes les âmes humaines tournoyant ensemble.

Extrait de la préface de Textures, 2020