Sélectionner une page

Ta liste des travaux à remettre d’ici la fin de la session est complète? Tu comptes t’y atteler bientôt et tu aimerais trouver LE truc pour te rendre la vie plus facile?

Eh bien, malheureusement, je ne vois pas de solution miracle pour toi… par contre, tu sous-estimes peut-être ton allié en matière de français: Antidote! Antidote est disponible sur tous les ordinateurs des laboratoires informatiques du cégep et il peut certainement simplifier l’étape de ta révision linguistique.

Voici un petit récapitulatif sur la façon la plus efficace d’utiliser ce logiciel:

Distingue les soulignés du correcteur

Que ce soit dans la version web ou la version complète d’Antidote, les codes de couleurs et les soulignés sont pratiquement les mêmes. Pour faire apparaitre les suggestions de correction, il faut cliquer sur le crochet vert afin de lancer le correcteur.

Première étape: la langue

Une fois dans le prisme de correction, il faut utiliser le filtre «langue» dans la section gauche de l’écran. 

Antidote repère de lui-même plusieurs types d’erreurs. Pour les distinguer, le logiciel propose plusieurs types d’alerte.

Erreurs majeures! = en rouge

Toutes les erreurs majeures sont soulignées en rouge: Antidote propose presque toujours une correction pour les erreurs majeures. Il peut arriver que ce ne soit pas le cas : tu devras alors trouver toi-même la correction à apporter. Antidote t’indique aussi les ambiguïtés, les mots inconnus ou les mots manquants. 

Alerte! = en orange

Lorsque tu vois un souligné orangé dans ton texte, c’est qu’Antidote veut attirer ton attention sur un problème potentiel.

Dans ces cas-là, il faut que tu analyses la phrase ou le texte pour voir s’il y a vraiment une erreur ou non: Antidote repère les erreurs possibles, les ruptures syntaxiques (une rupture dans la logique de la phrase), les ambiguïtés, les cas où un autre accord que celui que tu as mis est possible, etc. Il t’apprend même à utiliser l’orthographe rectifiée! 

Erreur corrigée! = en vert

Tous les éléments en vert dans ton texte constituent tout ce que tu as corrigé!  

Satisfaisant, non? En plus, toutes les corrections apportées sont automatiquement enregistrées! 

    •  

Corrige la syntaxe

Deuxième étape: les phrases

Pour corriger tes phrases avec Antidote, sélectionne le filtre «style», puis clique sur «tournures».  

Voici quelques pistes de révision intéressantes qui regroupent des types d’erreurs que l’on rencontre fréquemment. Ces éléments apparaissent dans la partie droite de ton écran. 

  1. Repère les phrases trop longues, grâce à l’option «phrases trop longues».
  2. Repère les phrases auxquelles il manque un verbe, grâce à l’option «phrases non verbales». Un verbe conjugué est-il nécessaire dans la phrase? Si oui, ajoute-le!
  3. Repère les phrases avec un participe présent, grâce à l’option «participiales». L’autre verbe conjugué est-il présent? Si ce n’est pas le cas, il faudra en ajouter un.
Tu aimerais obtenir de l’aide personnalisée en français? Découvre le centre Alpha!

Trouve les bons mots

Troisième étape: le vocabulaire

Pour améliorer le vocabulaire de son texte, on vérifie principalement trois aspects: les cooccurrences, les répétitions et les verbes ternes.

Les cooccurrences

On te dit souvent que tu n’as pas l’expression juste? Que tel mot ne se combine pas avec tel verbe? Tu peines à savoir quels mots vont bien ensemble, lesquels complètent le mieux ta phrase pour bien exprimer ton idée?

Grâce à l’option «cooccurrences» d’Antidote, tu trouveras un ensemble remarquable de combinaisons de mots autour de celui que tu auras choisi.  

Pour accéder à cette fonction, clique sur le dictionnaire vert, puis sur l’option «cooccurrences».  

Voici un exemple de cooccurrence, tiré du site web d’Antidote: «Comment qualifier une lumière intense ? Ce peut être : lumière vive, crue, aveuglante, éclatante, éblouissante, incandescente, etc.»  

Les répétitions

Repère les répétitions dans ton texte et remplace les mots qui reviennent trop souvent par des synonymes.

  • Sélectionne l’option «style», puis «répétitions»: tous les mots répétés seront relevés.
  • En cliquant sur un mot répété dans ton texte, tu auras accès aux différents dictionnaires dont celui des synonymes. Tu peux aussi recourir aux cooccurrences.

Les verbes ternes

Les verbes «être», «avoir» et «faire» manquent d’originalité et de précision! Pour repérer la liste des verbes à modifier:

  • Sélectionne l’option «style», puis «vocabulaire»

Antidote te suggérera des verbes plus riches comme «posséder», «partager», «travailler», etc.

    •  
Tu n’as pas Antidote chez toi? Réserve un portable à la bibliothèque ou révise tes travaux dans l’un des laboratoires informatiques du Cégep!

N’hésite pas à utiliser Antidote à son plein potentiel pour tous tes travaux! Fais-en ton meilleur ami ou, du moins, un allié précieux. N’oublie jamais qu’avec Antidote, il y a un grand principe : le doute. Il faut toujours réfléchir aux suggestions faites par le logiciel et prendre la peine de bien comprendre les règles de grammaire qui s’appliquent. Cela constitue d’ailleurs une excellente façon d’améliorer progressivement son français! Il ne faut surtout pas accepter les corrections en bloc, au risque d’ajouter certaines erreurs qui n’étaient pas originalement dans votre texte, ce qui peut être très frustrant! 

Une seule exception s’applique : la typographie. Tu trouveras cette option dans le prisme principal, soit celui de la correction. Tu peux accepter d’un seul coup les corrections proposées puisqu’elles respectent les règles typographiques standards. Ça t’évitera de perdre des points pour des guillemets qui s’ouvrent sur du vide en fin de ligne ou une parenthèse qui se ferme toute seule!

Cette liste de trucs est librement inspirée d’un document créé par Rachelle Décarie.

À propos de l’auteure

Annie Gingras

Annie Gingras

Enseignante de français

Annie Gingras est enseignante de littérature au département de français du cégep de Saint-Laurent depuis une quinzaine d’années. Elle affectionne la littérature contemporaine et s’intéresse beaucoup à la bande dessinée. Responsable de la valorisation de la langue au collège depuis quelques années, elle cherche à mieux comprendre comment soutenir les étudiants en difficulté en lecture et en écriture dans toutes les disciplines, entre autres en trouvant des stratégies pour améliorer leur niveau de littératie.

Sur une île déserte, elle apporterait certainement Les Hauts de Hurlevent de Brontë, les romans de Baricco, quelques bandes dessinées, Le jardinier-maraîcher de Jean-Martin Fortier et une pelle… Parce qu’il faut bien savoir allier ses passions littéraires et son côté pratico-pratique!