Sélectionner une page

Il y a un an, le Cégep fermait son campus et transposait ses activités pédagogiques et administratives à distance. De nombreux programmes et départements ont dû se réinventer afin de pouvoir offrir leurs cours en mode virtuel. Cela a notamment été le cas du programme Internet et robotique.

Assurer une continuité

Le programme Internet et robotique a su s’adapter tout au long de cette année particulière. En effet, le programme utilisait, même avant les cours hybrides, des outils technologiques pour donner des cours. Ainsi, la transition a été plus douce auprès des étudiantes et des étudiants qui connaissaient déjà certains des outils utilisés, comme le logiciel Discord. Il n’y a donc pas eu de modifications particulières dans la méthodologie d’utilisation de ces outils, mais plutôt une continuité lors du passage à distance.

Dès le passage des cours à distance, lors de la session d’hiver 2020, le programme a mis en place des groupes de conversation Teams afin faciliter le contact avec les étudiants et les étudiantes. Les cours se donnaient aussi à travers la plateforme Teams.

Par conséquent, les étudiants et les étudiantes avaient de la facilité à joindre leurs enseignants et enseignantes au besoin. Cela a mis en lumière la nécessité d’être plus disponible pour le corps enseignant en dehors des heures de cours afin d’apporter du soutien et de répondre aux questions des étudiants et étudiantes, qui étaient plus fréquentes qu’à l’habitude. Effectivement, les questions pouvaient être posées hors des heures de cours grâce à la messagerie instantanée de Teams.

Mettre sur pied de nouveaux outils

Le programme a aussi développé des capsules vidéos destinées aux étudiants et étudiantes. Ces capsules ont pour but de répondre aux questions fréquentes, notamment sur l’utilisation de logiciels. Cela permet aux enseignants et enseignantes d’avoir plus de temps pour répondre spécifiquement à d’autres demandes. Les capsules vidéos, une fois montées par le technicien en travaux pratiques, étaient envoyées aux étudiants et pouvaient être consultées à tout moment.

D’autre part, afin de permettre aux étudiants et étudiantes de faire des travaux pratiques, une initiative a été développée par le programme : la création de kits. Ces kits comprenaient la liste des composants nécessaires aux travaux à effectuer. Les étudiants et étudiantes venaient les chercher au Cégep pour recréer un laboratoire chez eux et, ainsi, pouvoir faire le travail demandé à distance. Les travaux étaient ensuite présentés par vidéo aux enseignants et enseignantes.

Retrouver une cohésion de programme

La formation hybride a posé un lot de défis, autant pour les membres du personnel que pour la communauté étudiante. Grâce à l’engagement et à la créativité de tous et de toutes, de nombreuses solutions ont été mises en œuvre pour offrir le meilleur enseignement et la meilleure expérience dans les circonstances. Pour la prochaine session, le programme souhaite conserver quelques méthodes mises en place pendant cette année particulière, comme l’utilisation des capsules vidéos destinées aux étudiants et étudiantes.

En Internet et robotique, une ambiance typique au programme s’est créée au fil des années, en liant les différentes cohortes et en développant un fort sentiment d’appartenance. Avec le passage à la formation hybride, le manque de cohésion s’est fait ressentir car les étudiants et étudiantes ne se côtoient pas en dehors des cours. Pour les sessions à venir, le programme souhaite retrouver cette dynamique particulière.

 

« Il y a un fil conducteur, une tradition, depuis que le programme existe. Une dynamique entre les nouveaux étudiants et étudiantes et les troisièmes années. J’espère que ça ne se perdra pas. »

 

Pier-Marc Gosselin, coordonnateur du programme Internet et robotique