Sélectionner une page

Il y a un an, le Cégep fermait son campus et transposait ses activités pédagogiques et administratives à distance. De nombreux programmes et départements ont dû se réinventer afin de pouvoir offrir leurs cours en mode virtuel. Cela a notamment été le cas du Département d’éducation physique.

Modifier l’offre de cours pour l’adapter au contexte

Le Département d’éducation physique a composé, au cours de la dernière année, avec une nouvelle réalité : l’enseignement à distance puis l’enseignement hybride. Pour offrir des cours liés à la pratique de sports et à l’activité physique, l’équipe enseignante a dû faire plusieurs choix difficiles. Par exemple, le Département a réduit le nombre de cours offerts pour l’adapter à l’enseignement à distance. Plutôt que d’offrir des cours de hockey, de canot-camping ou de natation, l’équipe a opté pour des sports individuels ne nécessitant que peu de matériel : yoga, musculation, endurance cardio-respiratoire et entraînement varié.

L’une des principales préoccupations des enseignants et des enseignantes d’éducation physique était de prendre soin de leurs quelque 1 400 étudiants et étudiantes. Lors de la modification de l’offre de cours, par exemple, tout a été pensé en fonction de l’incertitude qui planait sur la session d’automne 2020. L’idée était de ne pas avoir à changer le format des cours une nouvelle fois, qu’il soit possible ou non de venir sur le campus.

Lors de la deuxième vague, nous avons tenu compte de la réalité et de la sensibilité des étudiants et des étudiantes. Ils et elles avaient déjà vécu beaucoup de changements et d’adaptations. On ne voulait pas, encore une fois, devoir changer notre fonctionnement en milieu de session.

 

Matthieu Latourelle, coordonnateur du Département d’éducation physique

Repenser le système d’évaluation

Dans les cours d’éducation physique, l’évaluation repose normalement sur les compétences acquises pendant la session. Avec la pandémie, le personnel enseignant a entièrement revu la façon d’évaluer, mais aussi ce qui était évalué. L’équipe a eu recours à l’évaluation des connaissances, notamment à travers des questionnaires à choix multiples. Cette étape, qui permettait aux enseignants et aux enseignantes de suivre l’évolution de leur classe, préparait du même coup les classes à leur évaluation finale qui, elle, se basait sur les compétences. Dans la même veine, les changements imposés par la pandémie ont permis au corps enseignant d’offrir de l’accompagnement personnalisé à leur classe et d’utiliser à leur plein potentiel les outils numériques du Cégep, grâce au dépôt électronique des travaux par exemple.

Des projets pour encourager un mode de vie sain et actif

Le passage à l’enseignement à distance a mis en lumière l’importance d’adopter un mode de vie sain. En effet, les cours d’éducation physique, spécialement ceux de l’ensemble 3, visent à ce que l’activité physique s’intègre à la vie de tous les jours, pour en tirer des bénéfices en continu et de manière durable. Le Département a mis en place deux projets novateurs en ce sens afin de favoriser le maintien d’un mode de vie sain et actif à travers des activités physiques, même en temps de confinement.

Outiller pour motiver

Le premier projet visait à motiver les étudiants et les étudiantes à poursuivre leurs activités cardio. Des appareils qui mesurent la fréquence cardiaque via une application mobile ont été achetés par le Cégep et fournis aux groupes-tests. Grâce à ce système, le corps enseignant avait des données pour faire des rétroactions précises et ainsi mettre sur pied un entraînement plus personnalisé. Le projet a aidé les étudiants et les étudiantes à se sentir encadrés et suivis. Pouvoir mesurer l’intensité de leur effort en temps réel a permis aux étudiants et aux étudiantes de constater les bienfaits de leurs activités et de garder leur motivation.

Repenser les lieux

Le deuxième projet est né dans le cadre de l’aide à la réussite pour la session d’hiver 2021, dans l’idée d’offrir des lieux d’entraînement sécuritaires aux étudiants et aux étudiantes qui le souhaitaient. En effet, le gymnase a été transformé en salle d’entraînement! Des appareils d’entraînement cardiovasculaire ont été répartis, tous à deux mètres de distance, à travers le plus grand espace disponible au Cégep. Les étudiants et les étudiantes suivant des cours comprenant des activités cardiovasculaires ont ainsi pu réserver des plages horaires et s’entraîner à leur guise.

 

Outre ces projets, le Département a su démontrer l’importance des saines habitudes de vie. En effet, l’équipe enseignante a été témoin des impacts du stress engendré par la pandémie, que ce soit au niveau de la gestion du stress ou de l’alimentation. Cela a permis au corps enseignant de démontrer l’importance de pratiquer au moins une activité physique de façon régulière. En classe, de nombreux échanges ont eu lieu sur les solutions et les astuces qui permettent d’adopter un mode de vie plus sain. L’accent a aussi été mis sur l’ergonomie, les micropauses et l’installation du poste de travail.

La formation hybride a posé un lot de défis, autant pour le personnel que pour la communauté étudiante. Grâce à l’engagement et à la créativité de tous et de toutes, de nombreuses solutions ont été mises en œuvre pour offrir le meilleur enseignement et la meilleure expérience dans les circonstances. Pour la prochaine session, le Département souhaite, bien entendu, revenir vers l’offre de cours proposée avant de la pandémie. Il souhaite également étendre son offre de cours en plein air pour ainsi bonifier l’expérience des étudiants et des étudiantes en pratiquant des activités physiques à l’extérieur.