Sélectionner une page
Alors que le cégep de Saint-Laurent a dû fermer ses portes à cause de la situation liée à la COVID-19, les membres du personnel se mobilisent pour vous offrir des trucs, des conseils, des anecdotes, histoire de passer à travers cette période de distanciation sociale. En tout temps, pour connaître les dernières nouvelles du Cégep liées au coronavirus, vous pouvez consulter cette page.

Nous avons appris il y a quelques jours que la « pause » du Québec doit durer au moins jusqu’au 4 mai. Les travaux scolaires envoyés par vos enseignants commencent à se multiplier. De mon côté, ma réalité a aussi changé. Confiné à la maison avec ma conjointe, mes trois enfants (14,18 et 20 ans), la copine de mon plus vieux et sans oublier Max, le chihuahua de la famille. Même si on s’aime bien, le 24/7 n’est pas toujours facile, mais on s’organise.

Par mon rôle au cégep, j’ai rencontré au fil des ans plusieurs d’entre vous (étudiants et étudiantes ainsi que membres du personnel) lors de périodes difficiles. Je peux, sans hésiter, dire que j’ai rencontré des personnes créatives, persévérantes, impliquées et engagées!

Il est certain que nous vivons tous un certain niveau de stress et d’inquiétude face à la situation. Comment ne pas faire autrement? Nous sommes habitués à vivre avec nos repères : début et fin d’année scolaire, la semaine vs la fin de semaine, le retour à la maison de l’un et de l’autre, l’emploi à temps partiel, les projets… C’est ça qu’il faut garder en tête, que c’est normal d’être désorienté, d’avoir parfois peur, de manquer de réponse. Tous, autant que nous sommes, vivons une situation qui nous est étrangère.

C’est là que la résilience, la confiance en soi et en l’autre sont essentielles. Il faut se rappeler les petits et parfois grands défis que nous avons eu à relever dans notre vie. Chacun de nous a des souvenirs de ces moments où nous nous sommes surpris à nous surpasser, à passer au travers. C’est comme ça que l’on devient résilient!

Actuellement, le docteur Horracio Arruda est à devenir la personne vers qui on se réfère pour savoir quoi faire en ce qui concerne la santé publique, mais qu’en est-il de notre quotidien?

Comme je disais plus haut, vous avez commencé à recevoir de la part de vos enseignants des directives afin de poursuivre vos cours. Faites leur confiance sur ce qu’ils vont vous demander. Soyez assuré que vos enseignants travaillent ensemble et en collaboration avec les autres membres du personnel afin de créer, ajuster et vous transmettre les meilleures directives pour vous permettre de poursuivre votre parcours scolaire. Allez vous chercher du soutien auprès de ceux qui vous entourent pour avoir des idées et du soutien dans votre réorganisation. C’est ça la partie de faire confiance aux autres!

Penser à comment vous organiser, se créer un horaire de travail avec des pauses, aménager son endroit de travail à la maison, utiliser ses connaissances pour se simplifier la vie, gérer ses MIO (et oui, il est possible de se créer des «catégories» en sélectionnant un message et ensuite cliquer sur «catégoriser»)… C’est la partie de se faire confiance!

Lors de mes rencontres, j’ai souvent l’habitude de dire aux personnes de trouver là où ils ont du pouvoir. Cela fait certainement partie de la solution actuellement. Chacun d’entre vous doit prendre le temps de le faire. C’est par là que l’on peut vraiment dire que « ça va bien aller! »

Paul Payette
Intervenant psychosocial

Si vous avez besoin de soutien psychosocial, vous pouvez rejoindre Paul Payette ou Josiane Turcotte par courriel ou MIO, ou encore consulter la page Web des services pyschosociaux du cégep.