Sélectionner une page

Dans le cadre de son programme d’éthique animale et de soins aux animaux dans les établissements, le Conseil canadien de protection des animaux (CCPA) a renouvelé la certification de Bonnes pratiques animales (BPAmd) du cégep de Saint-Laurent.

Chaque année, le Cégep accueille plus de 150 animaux, des rongeurs et des oiseaux, dans l’animalerie. Ces animaux, présents à même le campus sont essentiels pour la formation en Techniques de bioécologie.

En plus d’apprendre comment manipuler les animaux de façon sécuritaire, les étudiants et les étudiantes pratiquent les techniques de base utilisées en recherche, autant en milieu naturel qu’en étude préclinique, telles que l’identification, le baguage, les prélèvements sanguins et les différentes formes d’administration de médicaments ou de sédatifs (pratiquées avec des solutés et non des produits médicamenteux).

Pour Claudine Lévesque, professeure au département de biologie et responsable de l’animalerie, le respect de l’animal s’avère primordial. Ainsi, disposer d’une animalerie qui répond parfaitement aux normes émises par le CCPA permet aussi de présenter les meilleurs exemples de pratiques et d’éthique animale aux étudiants et aux étudiantes.

Le CCPA effectue des visites aux trois ans et impose des normes rigoureuses quant aux soins et au milieu de vie des animaux présents dans l’animalerie. Par exemple, il vérifie la stabilité de la température, le taux d’humidité, la qualité de l’air, le revêtement des murs, du plancher et des tables de manipulations.

En plus de mesurer l’innocuité des installations, le comité d’évaluation veille à la qualité des soins quotidiens et particuliers ainsi qu’à la compétence des intervenants et intervenantes. Le comportement des animaux est aussi pris en compte pour détecter leur degré de confort psychologique dans leur environnement. Finalement, le comité s’assure que la gestion de toutes les procédures entourant l’utilisation des animaux se conforme à ses lignes directrices.

Par ailleurs, le renouvellement de la certification est aussi une excellente nouvelle pour les différents projets de recherche de tous les départements et centres de recherche du Cégep qui doivent présenter une demande aux organismes subventionnaires pour poursuivre leurs activités.

En effet, ces organismes fédéraux et provinciaux exigent que les établissements pour lesquels ils offrent des fonds publics de recherche soient accrédités par le CCPA et donc que ceux-ci possèdent des installations de qualité et offrent des soins exemplaires aux animaux.

Les responsables de l’animalerie travaillent constamment à améliorer le sort des animaux qu’ils hébergent et se font un devoir de leur trouver une deuxième mission une fois l’apprentissage des étudiants et étudiantes terminé. Par exemple, les rongeurs sont parfois adoptés par des étudiants et étudiantes de Techniques de bioécologie qui connaissent les soins à prodiguer aux animaux, alors que d’autres sont donnés à l’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP). Les oiseaux sont généralement retournés chez leur éleveur qui se chargera de leur donner un répit, une nouvelle famille d’accueil et peut-être une nouvelle mission.

Le cégep de Saint-Laurent est fier du renouvellement de sa certification de Bonnes pratiques animales et de la qualité du travail de son équipe qui veille avec passion et rigueur au bien-être des animaux.